Livraison gratuite sur les commandes supérieures à 25€Retours acceptés sous 30 jours.

CHRISTOPHER STEVENS : Allez les nerds de la Nasa ! Montrez-moi une photo d’extraterrestres buvant une pinte

Super télescope : mission aux confins de l’univers

Évaluation:

Notre grande vie dans le Yorkshire

Évaluation: CHRISTOPHER STEVENS : Allez les nerds de la Nasa !  Montrez-moi une photo d’extraterrestres buvant une pinte, Webdiscount Shop

Les ego les plus endémiques de la planète veulent tous être des spécialistes des fusées. Et ce ne sont pas seulement les grosses têtes milliardaires comme Richard Branson, Elon Musk ou Jeff Bezos d’Amazon.

La Nasa est pleine de gens ravis par l’idée de lancer des missiles métalliques dans le ciel. Ils ont défilé sur Super Telescope: Mission To The Edge Of The Universe (BBC2), haletant et souriant avec une excitation suffisante.

Ils n’envoyaient rien au « bord de l’univers », bien sûr. Aucun d’entre eux, s’il était mis au défi, ne serait même capable de dire honnêtement ce que cela signifie, ou où se trouve le bord, ou ce qui se trouve au-delà.

Ce qu’ils faisaient en réalité, c’était mettre un télescope en orbite au-delà de la lune, pour observer les étoiles les plus éloignées.

CHRISTOPHER STEVENS : Allez les nerds de la Nasa !  Montrez-moi une photo d’extraterrestres buvant une pinte, Webdiscount Shop

La Nasa est pleine de gens ravis par l’idée de lancer des missiles métalliques dans le ciel. Ils ont défilé sur Super Telescope: Mission To The Edge Of The Universe (BBC2), haletant et souriant avec une excitation suffisante.

Cela a déjà été fait – le nouveau kit n’est qu’une mise à niveau. Les fanfarons de la Nasa n’aiment pas l’admettre, alors ils doivent proclamer que ce télescope pourra nous montrer le début des temps.

Ce ne sera pas le cas, évidemment : cela ne produira que des photographies de taches et de taches, et le reste d’entre nous qui ne sommes pas des astronomes interstellaires devra faire semblant de comprendre (ou de s’en soucier) quand ils disent que cette lumière a 13,7 milliards d’années.

Un scientifique particulièrement hyperbolique a affirmé que le télescope James Webb (JWT) serait capable d’étudier la vie sur d’autres planètes, en détectant non seulement l’eau, mais aussi les plantes et la pollution générée par d’autres formes de vie.

Cela évoque une image d’images satellites montrant des extraterrestres créant des nuages ​​​​de smog avec leurs voitures volantes et buvant des pintes de bière blonde radioactive dans des pubs extraterrestres.

C’est un non-sens fougueux, bien sûr. Ce qui est particulièrement frustrant à propos de ces documentaires spatiaux de la BBC2, c’est que personne ne conteste jamais les vantardises sauvages et les fantasmes auto-agrandissants de ces maniaques de la technologie.

Il n’y a pas d’équilibre. Sont-ils si allergiques aux critiques qu’ils ne peuvent pas faire face à des questions simples telles que : cela vaut-il vraiment 8 milliards de livres sterling pour prendre des photos de galaxies auparavant invisibles, si elles ne ressemblent qu’à des pixels flous ?

CHRISTOPHER STEVENS : Allez les nerds de la Nasa !  Montrez-moi une photo d’extraterrestres buvant une pinte, Webdiscount Shop

Ils n’envoyaient rien au « bord de l’univers », bien sûr. Aucun d’entre eux, s’il était mis au défi, ne serait même capable de dire honnêtement ce que cela signifie, ou où se trouve le bord, ou ce qui se trouve au-delà. Ce qu’ils faisaient en fait, c’était mettre un télescope en orbite au-delà de la lune, pour regarder les étoiles les plus éloignées

Quand aucune de leurs déclarations n’est contestée, on se retrouve à écouter une heure de blabla de plus en plus pompeux. Apparemment, le JWT est comme « le télescope Hubble sous stéroïdes » et son lancement était aussi complexe que les missions Apollo qui ont envoyé l’homme sur la lune.

Tout cela a été illustré par des infographies d’étoiles qui explosent et de galaxies en rotation, qui, je pense plutôt, ont été empruntées aux extravagances passées du professeur Brian Cox.

Il y avait quelques séquences en stop-motion d’ingénieurs déployant d’immenses couvertures en aluminium – à peu près aussi intéressantes que de regarder le toit de Wimbledon s’ouvrir. Les premières images renvoyées montraient, vous ne serez pas surpris d’entendre, des taches et des taches floues. C’est 8 milliards de livres sterling bien dépensés et sans erreur.

Si vous voulez vraiment dépenser de l’argent extravagant, visitez les bains turcs de Harrogate. Le vétérinaire de Telly, Peter Wright, est allé, avec sa femme Lin, sur Our Great Yorkshire Life (C5), et a été ravi d’apprendre que ces magnifiques hammams maures étaient autrefois réservés aux super-riches.

Un billet pour les bains, lors de leur ouverture dans les années 1890, représentait une demi-semaine de salaire pour un ouvrier. Peter, qui est semi-retraité, ne pouvait s’empêcher de rire à l’idée qu’il avait un « rendez-vous chaud » avec sa femme. « Tu sais quoi, » dit-il en émergeant, « c’était étonnamment exaltant. »

Toujours à leur rendez-vous, Peter et Lin ont visité les jardins de Harlow Carr, puis ont dégusté des scones au Bettys Cafe Tea Rooms. Si tout ce format a été imaginé pour leur faire passer une belle journée, il n’y a rien de mal à cela.

Esclave salariée de la nuit : la vendeuse Amber (Lucia Keskin) se cachait des clients, à Sneakerhead (Dave). « Ils n’arrêtent pas de me poser des questions et ce n’est jamais une question sur laquelle j’ai quelque chose à dire, comme le changement climatique. » C’est, ‘Où sont les chaussettes?’ La vie professionnelle est dure.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Webdiscount Shop
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens
Compare items
  • Total (0)
Compare
0